L'actualité de Rennes-le-Château dévoilée

 

La Une

 

_________________

Portail de Rennes le Chateau

_________________

Interviews

_______________________

 

Reportages

 

_________________

 

 Petites annonces

 

_______________________

 

Courrier des lecteurs

 

_______________________

 

Services

 

_________________

 

Contacter la rédaction

 

_______________________

Newsletter 

  Inscription

 Désinscription

  

Positionnement et Statistiques Gratuites

La Gazette de Rennes-le-Château ©

 

 

Jauclin nous a envoyé l'ultime partie de son étude consacrée à la tour Magdala, au phénomène des "Pommes bleues" et du 17 janvier, à la pierre de Coumesourde, à la tombe de Nicolas Poussin et à la grotte près de l'église de Rennes-le-Château.

 

LA TOUR MAGDALA 

Il existe sur un des sites de RLC une photo qui représente l’inscription portée sur la tour Magdala.  A moins de mal voir, il me semble que la première lettre est en fait la superposition de deux lettres : un M à l’endroit et un T à l’envers … Je crois que l’essentiel est résumé … le T remplace le M, il se trouve à l’envers afin d’indiquer que l’échiquier doit être renversé …

Maintenant la calligraphie du mot nous apporte une information intéressante … Pourquoi l’abbé l’a-t-il choisi ? Où a-t-il pu l’apercevoir avant ? Le mot Magdalena avec cette façon de l’écrire … se retrouve uniquement dans les parchemins …Cet élément irait dans le sens d’une authentification des parchemins, ne croyez-vous pas ?

 

LES POMMES BLEUES - LE 17 JANVIER

Tout le monde à entendu parler de ce phénomène …

Le 17 janvier (comme pour beaucoup de jours en hiver …), la terre se trouve plus inclinée par rapport au soleil (ce qui a pour conséquence, entre autres, d’être en hiver, malgré que celle-ci est plus près du soleil … !!).  Le soleil semble donc "se coucher" sur le sud.  Donc, à cette date, il se lève ou s’est levé (si l’on tient compte du décalage au cours du temps...) au Sud – Est de Rennes le château, au-dessus du lieu que j’indique…vérifiez vous-même, il y a des sites sur le web qui le permettent …Je trouve ce symbole très fort et particulièrement intéressant pour indiquer le lieu recherché .. : LE SOLEIL SE LEVE AU-DESSUS .. !!!

Ce n’est pas tout ...  si l’on s’intéresse à l’autre sens  de cette direction prise par les rayons solaires, c'est-à-dire l’endroit où les fameuses pommes bleues vont se projeter vers midi

(selon les auteurs, l’heure serait à revoir …), même en tenant compte du temps qui s’est passé et de l’heure à laquelle on l’observe, ces pommes sont visibles vers la 1ère ou 2ème station c'est-à-dire où se trouve Saint Antoine l’Ermite (à l’époque un peu à sa gauche c'est-à-dire se rapprochant des statues de Sainte Germaine et Saint Jean Baptiste …).  Je crois même avoir lu qu’elles remontaient sur la statue ...  Et bien rappelez-vous, l’endroit que j’indique à présent est légèrement en amont d’un lieu appelé ...l’ERMITAGE …

Une autre coïncidence ... ???

 

LA PIERRE DE COUMESOURDE

L’étude que j’ai réalisée précédemment sur le petit parchemin nous fait apparaître clairement le schéma de cette dalle ... Donc une autre interprétation de celle-ci devient plausible …

Sur le schéma suivant, la couleur rouge indique les lettres que l’on retrouve sur le petit parchemin, la couleur bleue celles de la pierre de Coumesourde, en noir le repérage sur une carte IGN (les angles du petit parchemin sont exactement respectés …)

C  = Rennes le château (triangle en haut à gauche)

B = Rennes les bains (croix de la 4ème ligne)

L  = sommet de 490m près de l’aven des Lagastous (croix de la 7ème ligne)

P = pique de lavaldieu (entre la 8ème et la 9ème ligne)

E = Centre de l’échiquier (position de croix de la 10ème ligne)

T = entrée de la grotte (T de TRESOR)

G = Croix des gavignauds N de SINON référence au symbole du 1er parchemin)

 

 

On remarque alors l’intérêt primordial d’avoir repéré le sommet L dans le parchemin

(Lagastous) par une croix, afin de repérer plus facilement le lieu recherché ... En effet, le segment LB et le segment CT ont même longueur.  Il en va de même pour les segments CL et BT … Ce qui permet de positionner correctement l’entrée de T …

Enfin la droite passant par C et T coupe le segment BG (direction Sud-Ouest ...praecum) en son milieu : in medio linea ubi M secat linea parva P.S praecum …

Je pense que, dans la région M, doit logiquement se trouver (ou devait s’y trouver …) une croix ... mais, n’étant pas de la région, je ne peux vérifier …

L’auteur de cette inscription devait connaître le contenu des parchemins.  Le marquis de Fleury serait donc bien à l’origine de cette inscription.

 

LA TOMBE DE NICOLAS POUSSIN

Un tableau est représenté sur la tombe de Nicolas POUSSIN (le monument et le tableau.  Il est accompagné d’un texte suggérant que Poussin nous parle par le biais de sa peinture.  Le tableau choisi est bien sûr les "Bergers d’Arcadie" …  Le paysage est absent, ce qui pourrait signifier qu’il ne présente que peu d’intérêt pour l’interprétation du tableau.  Une autre représentation existe en Angleterre, mais le tableau est représenté … A L’ENVERS … et donne logiquement une représentation Nord-Sud de la vallée comme je vous l’ai représentée dernièrement  … (je l’ai simplement tournée de 90° pour le mettre dans le sens de la vallée, en haut l’amont et en bas l’aval).  C’est le seul tableau que je connaisse qui soit représenté à l’envers ...  Je crois que l’auteur de celui-ci devait connaître cet "indice" pour l’avoir ainsi représenté.  Hélas, je ne possède pas d’informations sur ce dernier.

 

LA GROTTE

L’endroit que j’indique est l’entrée de la grotte.  Comme je l’ai déjà expliqué, le fait que plusieurs documents interprétés arrivent à la même conclusion réduit l’aspect aléatoire des interprétations …

Maintenant je vais émettre une autre hypothèse beaucoup plus hasardeuse …, car je la tire d’une seule source d’information ainsi que "d’une sorte d’intuition". 

En étudiant à nouveau le petit parchemin, je me suis demandé pourquoi  était précisé ce mot coffre (UXUO en grec ... inversé), de la même façon que fut précisé le mot INTROIBIT, à cet endroit particulier du texte.  Si l’on reprend la logique de l’interprétation du parchemin, il pourrait indiquer où se trouvent les coffres par triangulation ... mais sous la terre …

La façon de retourner ce mot m'a donné une autre idée ... le mot suivant c’est-à-dire QUIBUS, fait partie (avec INTROIBIT et UXUO ...) des rares mots rajoutés  par rapport au texte d'origine (voir texte bleu et rouge sur ce lien).

J’ai donc cherché ce qu’il pouvait signifier ...en latin.  Il n’a aucun sens ..., mais si on le coupe en deux parties égales comme je l’ai fait pour INTRO IBIT, on obtient alors  qUI et bUS ...

bUS lu ... à l’envers ... soit SUb ... veut dire sous (dessous ...).  Et si l’on retourne le mot qUI en respectant la calligraphie du texte, cela donne INd ce qui signifie en latin l’action de chercher …  Il est donc possible que ce mot signifie qu’il faille chercher sous cet endroit …

C'est-à-dire que T de Trésor est l’entrée, mais il faut progresser dans une galerie (ce que laisse supposer le chemin de croix de l’église dont une partie est représentée la nuit  ...) vers l’Ouest de façon à se rendre sous la serre Mijane (c'est-à-dire logiquement en amont de la vallée) pour remonter vers la fontaine des 4 ritous.

Dans l’hypothèse où l’entrée se trouve au niveau d’une citerne (la carte IGN en indique la présence dans la zone où je situe l’entrée) et que cette citerne soit une cavité naturelle d’eau, nous pourrions avoir à faire à une grotte dite vivante (c'est-à-dire dont l’eau envahit régulièrement les galeries), et dont l’accès serait possible quand le niveau d’eau est bas. Dans ce cas, le daemon (eau ...) gardien du trésor, représenté dans l’église de Rennes le Château, prendrait tout son sens … ainsi que le fait de retourner l’échiquier ... (dans un sens l’entrée, dans l’autre le lieu du trésor ...).

Mais cela n’est qu’un pressentiment …

 Vos commentaires (8)                    Début de l'étude

Johan©, 18 mars 2004